Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
ACTUALITÉ

Le meilleur public au monde est-il français ?

Les cris d’une foule en liesse suite à une invasion bien réalisée. Le tremblement du sol qui se ressent alors que le public frappe de tout son poids sur le sol du Zénith de Paris. Des milliers de spectateurs qui suivent et répètent les mouvements du chauffeur de salle qui s’agite tel un chef dirigeant son orchestre. Les émotions vécues lors d’une compétition de League of Legends sont nombreuses, allant de l’exaltation aux larmes. C’est au terme de plusieurs de ces compétitions que le public français s’est forgé une réputation de “meilleur public au monde”. Mais une réputation ça se mérite, et plus important, ça s’entretient. Les phases finales du Mid-Season International qui ont eu lieu récemment au Zénith de Paris ont été l’occasion idéale de prendre le pouls d'un public intensément passionné.

Sitôt entré dans l’enceinte des lieux, l’animation, assurée par nos casteurs francophones, bat son plein : Chips, Noi, Zaboutine, Gardoum, Duke et Shaunz. L’ambiance est vibrante, presque électrique. Chaque affrontement sur la Faille de l’Invocateur provoque une pluie d'applaudissements et de cris venant des gradins. Impossible de louper ou de ne pas entendre la foule tant les réactions s'enchaînent. Et si vous aviez pour idée de prendre un casque anti-bruit ou même de vous isoler à l’écart de la scène, vous ressenteriez toujours les tremblements des lieux. Vous avez bien lu : le Zénith vibre. En grande partie grâce aux mouvements du public qui n’aura de cesse d’applaudir, des mains mais aussi des pieds. C’est donc de véritables tambours humains qui se mêlent aux interventions du cast d’Ogaming.

 

Si l’équipe parvient facilement à relancer régulièrement le public, il faut avant tout saluer la performance de Romain Bigeard qui ne cessera d’enflammer les tribunes du MSI tout au long du week-end. Notre ambianceur préféré se poste à plusieurs reprises dans un fond de la salle pour courir le long des tribunes, déclenchant de multiples holà pendant la compétition. Avec ses courses, ses nombreuses relances du public pour déclencher des cris ou même pour prendre un peu de temps avec les fans français, c’est à se demander d’où il tire autant d’énergie.

 
public msi 2

Une passion qui semble tripler lorsque Betty, l’AD Carry des Flash Wolves commence à pick Pantheon1 selon la désormais mondialement célèbre tradition du public spartiate. Pour celles et ceux qui ne sont pas familiers de cette coutume typiquement française, il s’agit d’une référence au film 300. Les casters reprennent alors la fameuse réplique du personnage de Léonidas “Spartiates ! Quel est votre métier ?!”. C’est alors tout le public français qui se lève et déploie ses mains dans les airs en attendant le top départ. S’ensuit rapidement les applaudissements en suivant le rythme donné par un fan déguisé en Alistar et armé de sa cloche. Les mains s’entrechoquent, les voix s’élèvent et tout le monde suit le rythme de la vachette.

vachette

Si l’ambiance dans la salle semble correspondre à la réputation du public français, qu’en pensent les spectateurs étrangers ? “Je n’aurais jamais imaginé une ambiance pareille. Les Français sont si accueillants et gentils en général. Ils deviennent réellement fous durant les matchs”, raconte Jinhoo Lin, supporter de l’équipe RNG venu spécialement de Chine pour suivre la compétition. “J’avais déjà fait deux compétitions de League of Legends en tant que supporter notamment en Allemagne et cela n’a rien à voir. On sent les français vraiment impliqués durant les matchs”, ajoute t-il avant de retrouver les tribunes avec son groupe d’amis.

 

Un climat incroyable dans ces mêmes gradins comme nous le confirme aussi Paul Arrivé, journaliste esport pour l’Equipe : “l’ambiance est excellente. Je n’étais pas au Zénith il y a 4 ans (ndlr : les All-Stars de 2014 s’étant déroulés au Zénith de Paris) mais d’après ce que j’ai entendu des gens sur place, c’est tout aussi puissant. Les casters savent y faire avec le public français et c’est extraordinaire à vivre.”

 

Un enthousiasme partagé par Gabriel et Jeanne, tous deux âgés de 18 ans et déjà habitués aux compétitions esports : “On a déjà été spectateurs en Corée où l’ambiance est vraiment à l’image du style de jeu des Coréens ! C’est bien plus calme et observateur. Ici, le public s’emporte presque à chaque action et le cast fait vraiment plaisir à animer.”

 
public fr msi

Bien que les fans chinois soient nombreux dans la salle, ils se mêlent parfaitement à l’ambiance générale lors des nombreux mouvements de vague humaine lancés par les casters de l’évènement. Malgré les nombreuses places mises à dispositions dans le Zénith, le public se lèvera et dansera de nombreuses fois pour encourager les joueurs et prouver leur dévotion au jeu ! Le public chinois quand à lui s’efface un peu lorsque l’ensemble des gradins commence à chantonner La Marseillaise, que dis-je, à hurler l’hymne national, histoire de rappeler aux joueurs que le public est avant tout français et bien déchainé !

 

Un week-end particulièrement éprouvant pour ces fans français qui auront retourné l’ambiance de la salle au point de demeurer “le meilleur public au monde”, selon Jin hyun, supporter coréen plutôt habitué aux ambiances plus réservées : “La première fois que le public français s’est levé pour taper du pied, j’étais impressionné. Et j’étais loin du compte car s’en est suivi votre chant national (ndlr : la Marseillaise scandée par le public français) mais aussi des mouvements de foules et des cris. Pour moi, vous méritez bien votre titre de meilleur public au monde.”