Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
ACTUALITÉ

Qu'est-il arrivé à la méta ?

Cela n’a pas pu vous échapper : depuis quelques semaines, League of Legends affiche un visage jusqu’à présent inconnu. Le symbole de cette nouvelle physionomie réside dans la disparition partielle des carries AD, et dans l’adoption de compositions d’équipe fantaisistes par rapport à nos habitudes. Critiques acides sur le chaos découlant du patch 8.11, ou appréciation d’un renouveau profond, la nouvelle méta ne laisse personne indifférent. Alors… que s’est-il passé ?

Nicolaj « Jensen » Jensen, Zachary « Sneaky » Scuderi, Andy « Smoothie » Ta, Martin « Rekkles » Larsson, Lee « Faker » Sang-hyeok… Il y a fort à parier que ces joueurs vous inspirent l’idée d’un titulaire indiscutable, fiable, et souvent décisif pour son équipe. Pourtant, depuis la reprise de la compétition, tous ont passé au moins un match sur le banc de touche. Si Cloud9 a mis en avant des problèmes de comportement pour expliquer la mise à l’écart de ses stars, d’autres structures ont opéré des modifications surprenantes pour des raisons stratégiques. Après deux parties sur Janna et Karma, Rekkles a été supplanté par Gabriël « Bwipo » Rau face à H2K ; le toplaner belge est en effet plus à l’aise que son coéquipier suédois sur les mages et bruisers, deux catégories de champions désormais plébiscitées sur la voie du bas. Qu’est-il arrivé aux ADCs pour que le MVP européen des deux dernières saisons devienne remplaçant ?

Sur les nerfs…

Plusieurs facteurs expliquent la situation, mais les nerfs subis par les tireurs lors du patch 8.11 jouent un rôle prépondérant dans leur perte de vitesse. La plupart de ces changements ont été généralisés : diminution de l’AD de base (dégâts d'attaque) et de la régénération de points de vie naturelle, efficacité moindre du Jeu de Jambes, modifications sur les coups critiques et les objets… L’AD par niveau a certes été augmentée, mais la compensation n'est totale qu'à partir du niveau 9, trop tardif dans un contexte où les premières minutes sont explosives et cruciales. Les autres changements entament la capacité des tireurs à rester plus longtemps sur leur voie, et à se relever d’affrontements ou même d’un gank, sans avoir à utiliser de Téléportation – une stratégie populaire au MSI.

Darius_Dunk

Depuis son heure de gloire en 2015, Darius avait un peu disparu de la circulation. Cette nouvelle méta lui offre la possibilité de claquer à nouveau quelques dunks !

En résumé, les capacités des ADCs en début de partie ont été réduites, et cela constitue un frein quasiment insurmontable lorsqu’on l’associe aux autres nouveautés. Des changements ont été apportés aux objectifs, certains un peu avant le patch 8.11. C’est notamment le cas du Carapateur : une fois les deux premiers éliminés, il n’y en a plus qu’un sur la Faille de l’Invocateur, qui apparaît de façon aléatoire dans la rivière top ou bot, et son apport en expérience et en golds est nettement plus important qu’auparavant. Cette nouvelle version de l’aimable crabe se traduit naturellement par le choix de héros dominateurs sur la lane, et le retour de junglers early-game. Les escarmouches en début de partie se font plus nombreuses, et favorisent les personnages efficaces très tôt ; et ce genre de situations correspond exactement à ce que les ADCs cherchent à éviter à tout prix… 

Les tourelles ont elles aussi perdu en résistance, tandis que les personnages AP leur infligent plus de dégâts. Les tireurs ne sont donc plus indispensables dans la récupération de ces bâtiments. Ce constat peut d’ailleurs être appliqué aux autres objectifs, notamment le Baron Nashor, qui a lui aussi perdu de sa superbe et représente une cible moins dangereuse qu'il y a quelques semaines. Dans ces conditions, il est clair qu’une bonne partie des rôles attribués aux ADCs durant une partie peuvent maintenant être endossés par d’autres champions. Et cela va même plus loin.

L’une des missions traditionnelles des carries AD consiste en effet à assurer les dégâts de leur équipe en fin de partie, et de faire tomber les tanks adverses. Aujourd’hui, il faut se poser la question : quel late-game ? Quels tanks ? Le dynamisme insufflé à la nouvelle méta a raccourci la durée moyenne des parties, qui s’achèvent régulièrement avant la barre des 30 minutes. Quant aux tanks, leurs limites en début de partie n’en font pas des priorités (quelques exceptions doivent être soulignées, comme Dr.Mundo), d’autant que leurs ennemis naturels sont ressortis du placard : Aatrox, Irelia, Darius, Singed… Grâce à l’amélioration de la rune du Conquérant, les bruisers et splitpushers peuvent faire vivre un enfer aux locataires habituels de la voie du haut. Mais cela vaut aussi pour la voie du bas : ces héros constituent en effet une alternative toute trouvée aux ADCs dont nous avons décrit les faiblesses. 

Le duo mid-jungle… revisité

Levons les yeux de la botlane quelques instants pour nous pencher sur une autre curiosité de la méta. Depuis un long moment, les équipes attachent une importance particulière à la constitution du duo formé par le jungler et le midlaner. La voie du milieu étant l’artère centrale de la Faille, il est crucial de la contrôler, et si possible de débloquer sa tourelle extérieure. La récupération de cet objectif permet de s’ouvrir le chemin vers la jungle adverse et asseoir sa domination de la carte. Il était donc fréquent d’associer deux personnages ayant un match-up positif face à leur adversaire direct pour s’assurer un avantage en cas de passe d’armes à 2 contre 2.

Est-ce toujours le cas ? Plus forcément. Deux duos – que l’on pourrait, un peu hâtivement, taxer d’abominations – ont été invoqués du huitième cercle de l’Enfer. Leur point commun : abandonner toutes les ressources à l’un des deux joueurs, l’autre servant littéralement d’esclave.

Première paire : Maître Yi et Taric. L’idée est simple, voire simpliste, puisqu’il suffit à Maître Yi de récupérer toutes les ressources disponibles dans la jungle et sur la voie du milieu, Taric se contentant de prendre les coups à la place de la Fine lame Wuju. L’efficacité de ce plan repose sur la faculté de Yi à démolir les personnages fragiles, et d’autant plus lorsqu’il bénéficie d’un avantage de golds, d’expérience, et d’items sur les autres champions de la partie. Taric est lui favorisé pour ses bonnes capacités défensives – très utiles pour vaincre les camps de la jungle – et son apport utilitaire, indépendant des ressources qui lui sont attribuées : une Lumière cosmique reste déterminante, peu importe le niveau ou le stuff du Bouclier de Valoran. 

Taric_Pink

Après avoir terrorisé les joueurs de soloqueue

Deuxième paire : Braum et Kai’Sa. Le Coeur de Freljord peut parfois être remplacé par Nunu, ou Taric… L’idée de cette composition et de faire grandir une « Super Kai’Sa ». Avec la bénédiction de deux autres supports (Lulu, Karma, Janna, Morgana) sur la voie du bas, l’objectif est de profiter de l’excellent scaling de la Fille du Néant pour en faire une machine de guerre beaucoup plus tôt que prévu, grâce à une attribution des ressources uniquement dirigée vers elle. Conséquence, ce plan de jeu conduit le plus souvent à des montants de farm délirants : 300 creeps tués en 19 minutes et 44 secondes pour la Kai’Sa de Luka « Perkz » Perković…

On mentionnera aussi le non moins pénible Nunu - Karthus, ce dernier profitant assez bien d’un avantage de ressources via son ultime, outil de pression très compliqué à gérer. Heureusement, de récentes modifications devraient mettre un terme à l’utilisation abusive de cette stratégie ; mais l’idée de mettre tous ses œufs dans le panier d’un ADC joué sur la midlane a, elle, encore de l’avenir.

Et maintenant, où va-t-on ?

Si l’on se fie aux réactions des joueurs non-professionnels depuis quelques semaines, la nouvelle méta est violemment déstabilisante, et beaucoup n’apprécient pas la direction prise lors du dernier patch. Les premiers réfractaires sont bien sûr les mains ADC, qui se sont vus privés d’une bonne partie de leur pool de champions ; ajoutez à cela la frustration générée par une mort précoce face à un Darius ou un Yasuo, et il n’est pas difficile de comprendre la colère de nos amis tireurs.

Pourtant, du côté des pros, les retours sont assez différents. Certains joueurs, comme Bae « Bang » Jun-sik, ont expliqué avoir du mal à comprendre les nouveautés, et ne pas se sentir à l’aise dans ce nouvel environnement. Rekkles, lui, n’a pas pris la parole ; mais si le capitaine suédois des Fnatic est sans aucun doute prêt à se mettre en retrait pour le bien de l’équipe, être remplacé – temporairement – par Bwipo ne doit pas l’inciter à aimer la nouvelle méta. 

Bwipo_Soaz_Fnatic_2018_EULCS_Summer_W2

Bwipo et sOAZ côte à côte, avant et pendant le match : une image inhabituelle, mais plaisante.

En contrepartie, certains joueurs jugent au contraire que la fin du monopole des ADCs « critiques » sur la botlane est une bonne nouvelle. C’est ce qui ressort par exemple du discours de Yiliang "Peter" « Doublelift » Peng , ou de Marcin « Jankos » Jankowski. 

Bien sûr, les pros qui encouragent ces changements n’occultent pas pour autant les problèmes actuels. Le jungler des G2, toujours souriant mais non sans une certaine détresse, a invité les équipes d’équilibrage à rendre la stratégie de « gold funneling » (expliquée un peu plus haut à travers l'exemple de Kai'Sa, mais reproductible avec Lucian ou Xayah, par exemple) un peu moins efficace : la perspective pour un joueur aussi agressif de jouer Braum toute la saison n’a en effet rien d’alléchant…

En remontant quelque peu les statistiques de base des tireurs, ceux-ci pourraient retrouver un second souffle sans que cela ne fasse replonger les héros plus exotiques dans l’ombre. Disposer d’un large éventail de choix viables est sans doute ce qu’il y a de mieux, pour les joueurs de soloqueue comme pour les équipes LCS. 

 

Et vous, quel est votre avis sur la situation actuelle de la méta ? Quels changements aimeriez-vous voir opérés lors des prochains patches ?