Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
Laure
Quoi de neuf dans la Faille ?

Quand méta rime avec fiesta

Chaque semaine, l’oeil - très - aiguisé de Laure ‘Bulii’ Valée, intervieweuse pour les LCS EU, s’arrête sur un moment qui a marqué l’actualité. ‘Quoi de neuf dans la Faille’ revient cette semaine sur la reprise de la compétition en Europe

Ca y est, c’est reparti pour douze semaines de compétition d’été ! La pause a été longue, et cette reprise vendredi avait comme des airs de rentrée des classes. Quelques changements d’équipes et la suite de belles histoires à raconter. À Berlin,  une question tournait en boucle : quel sort nous réserve le patch 8.11 en Europe, alors que les matchs en LCK ont accouché d'une méta pour le moins surprenante... ?

Après quelques jours à décortiquer le jeu à travers la compétition en Corée, nous commencions à avoir une esquisse de ce que la méta pouvait cacher, sans trop savoir malgré tout quelles étaient ses limites. De façon générale, si les compositions sont souvent orientées de la même manière, chaque région présente ses spécificités, et dans un 8.11 où « tout est possible », jusqu’où l'Europe allait pouvoir innover ? 

C’est avec l’affrontement entre Splyce et Vitality que le segment d’été a débuté. Avant d’aller commenter, Martin « Deficio » Lynge exprimait avec assurance que « cette méta, c’est sans contestation celle de Vitality ». En effet, plus de flexibilité, de place pour de la surprise et la possibilité de remettre les clés du match dans les mains de différents alliés. Dans ce chaos ordonné, un avenir radieux pour Vitality semblait ici indiqué.

Vitality

Sans trop de surprise, Vitality termine sa première semaine avec deux victoires en poche.

Du côté de Splyce, on a plutôt choisi la sécurité, avec une composition aux airs de MSI, tandis que Vitality a sauté à pieds joints dans le chaos. Heimerdinger et Fiddlesticks botlane, un duo à faire pâlir les joueurs de file solo et qui aurait fait crier au troll il y a quelques semaines. Mais maintenant, c’est comme ça que l’on joue !

En effet, les nerfs des attaques de base des ADC ainsi que des tireurs à critique ont favorisé l’arrivée en masse de nombreux nouveaux champions. Si quelques patchs auparavant, les Xayah, Caitlyn et Tristana étaient reines, aujourd’hui, Vladimir, Heimerdinger et Yasuo ont pris possession des duolanes, et franchement, c’est rafraîchissant ! Durant tout le segment de printemps, nous avons vu soixante-dix neuf champions en Europe ; à l’issue de cette première semaine de compétition, nous en sommes déjà à soixante ! Je pensais que beaucoup de joueurs se plaindraient de ces changements, mais globalement, tous semblent relativement contents de la situation. À l’exception peut-être de Jiizuke qui confiait avec le sourire qu’il devenait insupportable pour lui de regarder son jungler jouer Taliyah.

En discutant avec Bwipo, le joueur expliquait que de tous temps, les carry AD ont été les seuls à ne pas subir de changement de méta trop brutal ; cette fois-ci, ils ont clairement payé tout ce temps passé entre les mailles du filet. Pour beaucoup, jouer de nouveaux champions sur scène est un challenge, d’autres comme notre français Hans Sama clament haut et fort que les carry AD ne sont pas morts et il l’a fièrement montré vendredi avec son Draven signature ! Perkz quant à lui, était sceptique quant à ces changements, mais à force d'entraînement et de curiosité, il y a finalement pris goût. On ne va pas se le cacher, depuis des années nous attendions un revirement assez violent dans la façon de jouer, et nous n’avons qu’une hâte, celle de voir jusqu'où les patchs à venir pourront porter les joueurs dans la créativité !