Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
mondiaux

Rekkles (Fnatic) : “Aucune équipe ne nous fait peur”

A la veille de leur entrée dans la compétition (où ils ont très bien débuté ce matin), nous avons rencontré les joueurs de Fnatic à Busan, en Corée du Sud.

COMMENT S'EST DEROULEE VOTRE PREPARATION A SEOUL ?

sOAZ : Super. C'est la sixième ou septième fois que je viens en Corée, et c'est à chaque fois très intéressant. Entre la solo queue et les scrim, on s’entraîne à peu près 13 heures par jour. Nous sommes prêts pour les matchs de poules.

Bwipo : C'est la seconde fois pour moi à Séoul, mais la première fois en tant que joueur de League of Legends. Je suis super content. Il y a deux ans, je regardais le Mondial de loin, sur mon PC. Maintenant, c'est moi qui m'apprête à y participer, je vis un rêve ! Rien que d'atteindre le rang Challenger sur les serveurs coréens, c'est un accomplissement dont je me souviendrais.

Rekkles : J'adore jouer en Corée. En Europe, je suis dans ma zone de confort, la compétition en tant qu'ADC n'est plus aussi disputée qu'à l'époque où je devais affronter Forgiven ou Zven. Mais ici, je ne peux pas m'en sortir facilement, la moindre erreur est punie cash et j'aime cette sensation, ça m'oblige à être plus exigeant avec moi même.

"Nous pouvons viser la victoire finale."

sOAZ

QUELLES SONT LES CHANCES DE FNATIC CETTE ANNEE ?

Rekkles : Notre équipe est très compétitive cette année. En 2015, nous étions vraiment forts et si ce n'était pas pour quelques erreurs stupides, nous aurions gagné la compétition, ou au moins atteint la finale. J'ai le même sentiment pour ce Mondial. Tout au long du mois, nous avons eu de très bons résultats en scrim, aucune équipe ne nous fait vraiment peur. C'est plus dur à dire pour les équipes chinoises, car elles s'entraînent très peu contre des équipes étrangères, elles préfèrent garder ça « en famille ». Après, tout dépend du tirage. Si nous ou Royal Never Give Up finissons second de notre poule, qu'on se rencontre et qu'ils nous battent en quart, tout le monde dira que nous avons raté notre compétition. Mais j'ai vraiment confiance en notre équipe.

Bwipo : Je pense que viser la victoire finale est réaliste. Le vrai risque, c'est de rater notre entrée dans la compétition. Lors des deux derniers segments, nous avons commencé par des défaites et des matchs compliqués avant de nous adapter et de réagir. C'était pareil à Madrid pour la finale du segment d'été. Mais si on entre bien dans les matchs de notre groupe, le format en BO5 sera à notre avantage.

sOAZ : Au vu des scrim depuis que nous sommes en Corée, je pense qu'on peut viser la victoire finale. C'est l'une des meilleures chances de Fnatic cette année. Globalement, l'équipe est expérimentée et tout le monde joue à son meilleur niveau. Parfois, il y a une équipe ou deux qu'on affronte et on se dit : « Ils sont trop forts, il nous faudrait un mois ou deux pour réussir à les battre ». Cette année, aucune équipe ne m'a donné ce sentiment, ne m'a paru invincible. Les matchs en une manche durant les poules peuvent nous surprendre, donc on doit être concentré dès le début.

fanworldsfnatic

LE DERNIER SEGMENT DE LCS EU A OFFERT UNE META ASSEZ SINGULIERE, REDUISANT LA PRESENCE DES ADC SUR LA VOIE DU BAS. COMMENT AVEZ-VOUS GERE CETTE SITUATION ?

Rekkles : Pour être honnête, comme une situation frustrante et désolante. Imaginez : je joue ADC depuis le début de ma carrière, j'ai investi un temps fou à m’entraîner sur des champions et d'un coup, Riot décide qu'ils deviennent injouables en compétition. Je ne joue plus à League of Legends pour m'amuser, je joue pour la compétition et à un moment, j'ai même envisagé d'arrêter de jouer. Mais j'ai pris mon mal en patience, et l'équipe a pris le relais en attendant que Riot fasse rebouger les lignes.

Bwipo : Je pense que cette situation a été un challenge pour tout le monde. Il a fallu s'adapter et jouer pour le bien de l'équipe. La présence de mages en voie du bas avec des pics de puissance en milieu de partie a totalement changé la physionomie des matchs : le support avait beaucoup plus de liberté pour se balader et on a su s'adapter. Personnellement et collectivement, cela a été un vrai accomplissement.

ROYAL NEVER GIVE UP EST ANNONCE COMME L'EQUIPE A ABATTRE DURANT CE MONDIAL. LES CONSIDEREZ-VOUS COMME LES GRANDS FAVORIS ?

sOAZ : Je pense que la Chine dans son ensemble est la meilleure région au moment d'aborder ce Mondial. Après, je ne pense pas que RNG soit plus favori qu'une autre des grosses équipes.

Rekkles : Oui, je pense que RNG est la meilleure équipe de ces Worlds. Je pense que cette année, la Corée du Sud ne gagnera pas le tournoi, ni ne finira avec trois représentants en demi-finale comme souvent. Je pense que nous aussi, nous sommes meilleurs que certaines équipes coréennes.

Bwipo : Laissez-moi vous parler de notre dernière confrontation contre RNG, lors du MSI. Notre stratégie était simple : pour battre Uzi, l'idée était de l’ignorer autant que possible et de jouer autour de la voie du haut. Du coup, la pression était sur moi, je devais carry pour mon équipe. Et je n'étais pas prêt. Sur mes champions de confort, Camille et Singed, je suis passé à côté de mes parties. J'étais affecté mentalement et physiquement, j'ai même pensé à demander à me faire remplacer. Nous n'avons pas perdu car ils étaient meilleurs mais parce que j'ai été mauvais. Depuis cette défaite, je n'attends qu'une chose, c'est de prendre ma revanche contre eux.

"Je n'attends qu'une chose, c'est de prendre ma revanche contre RNG."

Bwipo

Pour tout savoir sur le Mondial 2018, c'est toujours à cette adresse que ça se passe. Et si vous voulez creuser encore un peu plus, voici quelques articles dont on pourra débattre ensemble :