Jump to Main ContentJump to Primary Navigation

Biographie

Unicorns of Love a commencé à répandre l’amour sur la scène Challenger en 2014. Les résultats sont discutables mais UoL parvient à se qualifier sur le fil aux play-offs des Challenger series. La structure peaufine sa composition à l’aube de la compétition. L’Allemand Berk « Gilius » Demir prend la place de jungler tandis que son compatriote Tristan « PowerOfEvil » Schrage revient dans l’équipe. Le reste de la formation est constitué du Hongrois Tamás « Vizicsacsi » Kiss en voie du haut, du Suédois Pontus « Vardags » Dahlblom au poste de carry AD et du Bulgare Zdravets « Hylissang » Galabov en tant que support.

Les UoL s’inclinent en demi-finale face aux H2K de Fabian « Febiven » Diepstraten mais réussissent à gravir la 3e marche du podium après une victoire cinglante face à une équipe Ninja in Pyjamas pourtant composée de Lucas « Cabochard » Simon-Meslet, Alexey « Alex Ich » Ichetovkin et de Aleš « Freeze » Kněžínek. Unicorns of Love a par conséquent gagné sa chance de participer au tournoi de promotion qui permet d’accéder aux League of Legends Championship Series.

UoL affronte les Millenium de Kevin « kev1n » Rubiszewski et Jakub « Creaton » Grzegorzewski, qui remportent les deux premières parties et s’offrent donc trois balles de match. C’est à ce moment-là, au pied du mur, que les licornes sortent leur botte secrète, Poppy top, et réussissent à remonter la pente, se qualifiant de justesse au segment de printemps 2015. Alors qu’ils n’ont pas encore disputé un seul match en LCS, les Unicorns of Love sont envoyés aux Intel Extreme Masters San Jose par les votes des fans convaincus par un style de jeu osé, des champions atypiques et un nom d’équipe attachant. Gilius est alors contraint de céder sa place à Mateusz « Kikis » Szkudlarek. Le collectif fait honneur aux fans européens en éliminant l’équipe mexicaine Lyon Gaming avant d’écraser Team SoloMid. Malgré une défaite en finale face à des Cloud9 très en forme, le bilan est très positif pour une équipe tout juste issue des Challengers series.

La tendance se confirme aux LCS, UoL est dans le sillage des meilleures équipes et se hisse à la très correcte 5e place de la saison régulière. UoL arrive aux play-offs en tant qu’outsider, mais élimine Gambit Gaming en jouant Shaco jungle. L’équipe s’impose en demi-finale face au numéro 1 de la saison régulière, SK Gaming, avant de s’incliner de justesse en finale face à Fnatic en tentant de dépoussiérer Udyr jungle.

En saison estivale, UoL continue à briller tout en jouant des champions atypiques comme la Orianna Châtiment et Glaive Runique de PowerOfEvil. Malheureusement, UoL échoue à obtenir la troisième place des play-offs, se fait ensuite balayer par Origen pendant le tournoi de qualification régional et perd ainsi toute chance d’accéder au mondial 2015.

En 2016, l’équipe se reconstruit autour de Vizicsacsi et de Hylissang en recrutant la légende vivante Danil « Diamondprox » Reshetnikov ainsi que Hampus « Fox » Myhre et Pierre « Steeelback » Medjaldi, deux espoirs qui ont déjà montré un très bon niveau chez SK Gaming et Fnatic.

Coach: Fabian "Sheepy" Mallant

Responsable d’équipe: Romain "Khagneur" Bigeard